image of 2.4mR

Le bateau classe 2.4mR

Les personnes handicapées et valides concourent à égalité

 

Ce qui a fait la renommée de ce petit bateau dans le monde de la voile, c’est la possibilité de voir des athlètes valides et handicapés à égalité, sans classements spéciaux qui révèlent cette « différence » car, justement en raison des particularités du 2.4, les personnes à mobilité réduite peuvent accéder à ce sport avec les mêmes opportunités qu’un athlète qui ne présente aucun problème.

 

 

Le 2.4mR ou 2.4 Metre, (prononcer deux point quatre mètres) est une classe de quillard de sport en solitaire d'environ 4,20 mètres.

 

Agréé par l'ISAF comme série internationale depuis 19921, dessiné par des architectes de Stockholm en 1983, suivant les prescriptions de la jauge internationale (JI ou R Meter). C'est le voilier des Jeux paralympiques depuis les jeux de Sydney, en 2000. 

 

Historique du 2.4mR

Un voilier nommé Mini 12, bateau à l'échelle 1/5 des 12M JI, est né à la suite de la Coupe de l'America de 1980, à Newport. La classe s'est développée en Suède sous l'impulsion de l'architecte naval Peter Norlin, créateur du 2.4mR. Celui-ci a également conçu les équipements spécifiques à la voile handisport.

 

Caractéristiques générales

Ce petit quillard a la même silhouette que les autres voiliers de la Jauge internationale (R Metre en anglais), en particulier des célèbres 12M JI de la Coupe de l'America.

Comme pour tous les bateaux dessinés selon cette jauge, l'appellation 2,4 mètres est le résultat d'un calcul de jauge et non pas la longueur de la coque.

Cette jauge, malgré ses règles strictes permettant la réalisation de voiliers aux performances théoriquement égales, donne la possibilité aux architectes et aux chantiers de construire des bateaux légèrement différents. La longueur hors-tout est comprise entre 4,10 m et 4,35 m, le bau maximum entre 0,75 m et 0,90 m, le déplacement entre 225 et 260 kg, pour une surface de voiles (une grand-voile et un foc) d'environ 8 m2.

 

La position assise du barreur, à proximité du centre de gravité, minimise les écarts de performances dus au poids de l'équipage.

 

Le gouvernail peut être actionné avec les mains ou les pieds, au moyen de pédales. Toutes les manœuvres sont ramenées à portée de main du barreur.

 

L'association qui régit les règles de la classe surveille particulièrement les éléments qui rendraient plus coûteuse la construction du bateau :

 

pas de quille à ailettes, pas de matériaux de haute technicité, par exemple.

Aucune régate n a’eu lieu cette saison.

 
Instagram
Avec votre soutien, vous nous permettez de participer à des régates internationales en tant qu’équipage suisse.
CHF
5
CHF
10
CHF
20
CHF
50

Prochaine régate

Aucune régate n a’eu lieu cette saison.

Les athlètes Top